mercredi 15 octobre 2008

Plumes fantastiques

Mois d’octobre, mois de novembre. Les feuilles tombent, le froid arrive. Halloween, Samain, fête des morts. C’est la saison propice pour libérer les créatures fantastiques, ou les enfermer dans les livres, pour mieux les dompter. Ces derniers temps, les plumes surnaturelles ont été très en verve. Maison-Hantee.com a reçu une flopée de guides, manuels et encyclopédies pour décortiquer mythes, énigmes et légendes, des grimoires de rituels magiques pour conjurer les sorts ou invoquer les esprits, de petits livres dédiés au bestiaire féérique, de grands romans mystérieux sans compter la parution, ce 15 octobre, du livre du chasseur de fantômes Erick Fearson. Il y a donc bien une rentrée littéraire pour l’étrange et l’imaginaire. Et la dernière production est réellement de qualité. Les règles éditoriales de notre site nous obligeraient à consacrer un article par livre reçu. Mais, devant la richesse et la diversité des ouvrages, il nous a semblé opportun de rompre avec la tradition pour vous offrir, à l’instar d’une célèbre chaine de télévision publique, le « choix de la différence ». Comme si nous revenions d’un salon du livre, avec des pépites plein notre cartable.

Tout d’abord, l’éditeur Omnibus nous révèle la face cachée de Gaston Leroux, le créateur de Rouletabille, dans un recueil de trois récits mystérieux qui flirtent avec l’étrange, Romans mystérieux.

Gaston Leroux fait des mystères

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, il est temps de découvrir le Fantôme de l’Opéra, chef d’œuvre du genre, qui s’inspire d’une légende. Tout commence en 1861 quand les travaux du futur Opéra de Paris décidés par Napoléon III révèlent l’existence d’une nappe phréatique sous l’édifice, alimentée par un bras préhistorique de la Seine. Indomptable à cause des inondations permanentes qu’il provoque sur le chantier, l’architecte Charles Garnier décide de préserver ce lac souterrain pour assurer notamment une protection contre les risques d’incendie. La légende de la Grange Batelière est née. Utilisées comme cachots pendant la Commune de Paris en 1870, les premières salles construites sont le théâtre de crimes atroces. Or, un squelette découvert à l’issue de cette période trouble inspire la légende du fantôme à Gaston Leroux. Il faut dire que le théâtre de son histoire était planté : des sous-sols dangereux et mal connus, une rivière souterraine, un cadavre ! Le cocktail parfait pour un roman à mi-chemin entre le surnaturel et l’enquête policière. Écrit peu après Le Mystère de la chambre jaune et sa suite Le parfum de la dame en noir, Le Fantôme de l’Opéra raconte l’histoire passionnée d’une jeune soprano, Christine Daae, partagée entre son amour pour le Vicomte Raoul de Chagny et sa fascination pour le fantôme de l’Opéra qui semble lui avoir insufflé sa voix d’ange. Mais où vit le fantôme ? Qui est-il ? D’où vient-il ? Que veut-il ? A vous de le découvrir…
Autre choix de l’éditeur, Le Roi Mystère. Paru sous forme de roman-feuilleton en 1908 dans le journal Le Matin, c’est l'histoire d'une vengeance d'un mystérieux chef de bande, roi des catacombes, envers une conjuration d'hommes influents du Second Empire.
Enfin, roman d’aventure posthume, publié confidentiellement en 1990 sous le titre de Pouloulou, Le Secret de la boîte à thé entraîne le lecteur de Constantinople à la Russie dans une histoire criminelle truffée de rebondissements.
A défaut de préface par un habitué de la maison Omnibus, le regretté Francis Lacassin, mort en août dernier, l’éditeur propose, en annexe, une petite chronique sur l’auteur, écrite par son gendre, Pierre Lépine, d’après des archives familiales, pour éclairer la personnalité inconnue de Gaston Leroux.

« Cadenasse ta bibliothèque »

Au Pré aux Clercs, on donne dans la magie ! Le Grand et le Petit Albert rend hommage à un livre culte et à un auteur mystérieux, Albert le Grand, communément appelé Maître Albert, au XIIIe siècle, et qui, par contraction, laissa son nom à une célèbre place parisienne, la place Maubert, dans le 5e arrondissement, là même où il officia devant des assemblées d’étudiants avides de savoirs ésotériques. Chimie, alchimie, médecine et magie furent les ingrédients de son enseignement et donnèrent naissance à une œuvre quasi encyclopédique, Le Grand et Le Petit Albert, publiés au XVIIe siècle. A l’instar du Necronomicon, livre magique cher à Lovecraft, ces deux traités de magie noire et de sorcellerie révèlent des recettes secrètes à ne pas mettre en toutes les mains : comment vaincre la chance, être heureux en amour, retrouver les affections perdues, acquérir la santé, construire sa fortune ou se défendre contre ses ennemis. Ce guide de sortilèges pourrait prêter à sourire s’il n’avait pas fait l’objet, au cours de l’histoire, de nombreuses condamnations et de ventes clandestines. « Pour en revenir aux Grimoires imprimés et tirés en trois siècles à des millions d’exemplaires, on se demande pourquoi on en retrouve si peu chez les gens. Certains qui savent, nous dit Claude Seignolle dans son avertissement de préface, ne m’ont pas caché que Satan, volé dans cette opération, finissait toujours à plus ou moins longue échéance par reprendre son bien. Il n’en tolère sur terre qu’un nombre limité et c’est pour cela que les paysans avisés enchaînent leur Albert dans une cave profonde. Lecteur, te voilà averti… Cadenasse ta bibliothèque. » Satan, le nom est lâché ! Voilà pourquoi ce livre est annoncé comme « longtemps indisponible ». Avec ce manuel de formules ésotériques qui permettent, entre autres, de changer le plomb en or, de confectionner toutes sortes de talismans ou de prédire l’avenir dans les songes, le lecteur va flirter avec le diable ! Pour les inconditionnels du film La Neuvième Porte, de Roman Polanski, adapté du chef d’œuvre d’Arturo Perez-Reverte, El Club Dumas, cette réédition du Grand et du Petit Albert sera l’occasion de passer des nuits entières, au coin du feu, à jouer les apprenti-sorciers. Dans la même collection, ils trouveront Grimoires et rituels magiques, rassemblant différents traités de magie. Pour les autres, ces livres ne feront qu’aiguiser votre scepticisme ou votre indifférence. Bref, à lire au second degré… tout en laissant la lumière allumée. On ne sait jamais. Car après tout, « la plus belle des ruses du diable, nous disait Charles Baudelaire, c’est de nous faire croire qu’il n’existe pas » !
Pour les poches plus étroites et les bourses plus serrées, Le Pré au Clerc propose aussi une série de petits livres consacrés à des créatures extraordinaires : ogres, lutins, sorcières, elfes et dragons. On ne compte plus les formats sous lesquels paraissent les écrits du conteur Edouard Brasey. Sans doute ces précis vous seront-ils utiles lors de vos expéditions nocturnes au pays de l’étrange.

La mort est-elle une fin ?

Avec Casterman, l’heure est à l’intégrale. Encyclopédie du Fantastique et de l’Etrange réunit en un seul volume les trois tomes de la romancière Béatrice Bottet, auteur de la saga du Grimoire au rubis chez le même éditeur : Fées et Dragons (2003), Sorcière et Magiciens (2004) et Fantômes et Mystères (2005). C’est évidemment vers cette dernière partie que nous avons porté toute notre attention. Rien de bien nouveau à qui connait déjà les fondamentaux du monde des esprits. Mais, richement illustré (une mention spéciale pour les aquarelles fantomatiques de Christine Adam !), ce beau livre est une passionnante incursion dans le monde de la peur qui a bercé (ou berce encore ?) notre enfance. A mettre sous le sapin, pour occuper les longues veillées d’hiver de nos enfants.

20 000 lieues sous les mystères

Pour ceux qui se posent encore des questions sur les mystères du Graal, de l’Atlantide, du Loch Ness, des manuscrits de la mer Morte, des Pyramides, des Templiers, de Nostradamus ou des ovnis, et qui n’auraient pas encore trouvé de réponses dans la multitude de guides publiés sur les grandes énigmes de notre Histoire, Le Pré aux Clercs propose Mystères et Enigmes, d’Irène Bellini et Danilo Grossi, sous la direction du journaliste Roberto Giacobbo, collaborateur de l’émission TV Voyager aux limites de la connaissance, sorte de Mystères à l’italienne. Un nouveau voyage à travers le temps pour un autre éclairage sur les mystères de l’humanité. Un périple en quatre chapitres mais sans grande surprise : sites mystérieux, personnages mystérieux, écrits & signes mystérieux, objets mystérieux. Au-delà d’un point de vue propre aux auteurs, férus d’archéologie mystérieuse, les sujets traités ne changent pas beaucoup depuis Alain Decaux et ses Grands Mystères du Passé, publiés en 1964 aux éditions Trévisse. Mais l’ouvrage aura le mérite de structurer votre questionnement et de rappeler que l’homme a besoin de mystères irrésolus pour nourrir son émotion.

Chasseur de légendes

Plus pertinent et toujours d’une superbe facture, le nouveau livre de Claude Arz, Mystères et Légendes de nos Campagnes, publié dans la Sélection du Reader’s Digest, revisite les traditions populaires et rend hommage aux conteurs et mendiants ambulants qui sillonnaient nos contrées pour colporter légendes et croyances. Sous une plume alerte, Claude Arz, grand spécialiste de la France mystérieuse, nous ouvre les portes des mystères et libère tout un cortège de créatures surnaturelles qui n’attendent que le crépuscule pour nous envahir. Les thèmes, histoires et illustrations qu’il traite empruntent, pour la plupart, aux classiques du genre. Mais, à la différence des « pilleurs de tombes » qui signent des ouvrages de commande, en compilant, sans patine personnelle, des histoires qu’ils ne sont pas dignes de raconter, Claude Arz digère ses récits et nous en apporte la substantifique moelle. Dans la fidèle lignée des Anatole le Braz, Paul Sebillot ou encore Claude Seignolle, ces extraordinaires « passeurs de mémoire », Claude Arz convoiterait-il le doux titre de « chasseur de légendes » ? Nous lui souhaitons. Après La France mystérieuse (2006), un ouvrage indispensable à ranger en bonne place dans votre bibliothèque.

Un fantôme chez le psy

Après Chasseur Noir, de Michel Honaker, la collection Tribal chez Flammarion publie Doppelgänger, de David Stahler. Un tel titre peut laisser de marbre le commun des mortels car qu’est-ce qu’un doppelgänger ? Employé dans le domaine du paranormal, ce mot d’origine allemande signifiant « sosie » désigne le double fantomatique d'une personne vivante, le plus souvent un jumeau maléfique. L’auteur a donc décidé de s’inspirer de ce mythe pour créer un narrateur fantôme, de nature destructrice, qui prend l’apparence d’un adolescent, Chris Parker. Mais au lieu de le faire périr, comme le voudrait sa condition de doppelgänger, il va aider son « hébergeur » à soigner son comportement turbulent, notamment vis-à-vis d’Amber, la petite amie du jeune homme. Mais ce monstre aux bonnes intentions doit pourtant quitter le corps de Chris s’il ne veut pas le tuer et finit par s’exiler au fond des bois pour méditer sur va vie future. Doppelgänger est donc le récit des états d’âme d’un fantôme en lutte contre sa nature monstrueuse. Conte philosophique sur la différence entre le bien et le mal, ce roman jeunesse est un bon prétexte pour débattre des sujets de la vie quotidienne, à travers une créature fantastique. Qui est le monstre, après tout ?

Face aux fantômes

Enfin, je ne pouvais conclure cette chronique sans évoquer la parution chez JC Lattès du Manuel d’un Chasseur de Fantômes, de mon fidèle collaborateur et ami, Erick Fearson. Préfacé par Michel de Grèce, illustré en couverture par une photo de Simon Marsden, ce guide vous donnera des clefs de compréhension et de réflexion pour visiter les lieux hantés. Je ne peux malheureusement pas vous confier mon opinion, au risque d’être accusé de favoritisme, mais tout ce que je peux dire, c’est qu’il s’agit d’un témoignage sincère et mesuré qui invite le lecteur à se poser les bonnes questions face à l’univers des fantômes et des phénomènes paranormaux, sans céder à la tentation des extrêmes.

Bonnes lectures !

Olivier Valentin

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Encore un bel article qui permet de sélectionner les ouvrages !
Quant au manuel du chasseur de fantomes, je devrais l'avoir ce soir. Anniversaire oblige !
J'ai hate !
Amicalement,

Olivier

Amaury a dit…

Cette sélection m'a vraiment l'air passionnante. Je connais bien les auteurs Gaston Leroux (également auteur de la Poupée Sanglante) et Claude Arz.

Le dernier ouvrage m'interesse au plus au point, j'en rêve la nuit. Rien que la photo de la forteresse de Largoet (ou Elven) attire mon regard... normal c'est l'oeuvre de Simon Marsden. Bref tout ça pour dire que l'idée de me procurer ce livre tourne à l'obsession. Il faut que je sois présent le 6 décembre pour m'offrir la perle et je l'espère, rencontrer son auteur ne serait qu'une minute.

mlho a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
mlho a dit…

Très bon livre,"manuel du chasseur de fantômes" celui qui aurait dû être écrit depuis longtemps et le voilà ! Langage clair, accessible à tous pour les passionnés ou simplement intéressés par le paranormal ou pour les gens désirant en savoir un peu plus. Spécialiste en la matière, Erick Fearson permet d'approcher un peu plus les phénomènes paranormaux, les fantômes notamment, appréhender et comprendre en démystifiant certains préjugés, croyances mais surtout en invitant chacun d'entre nous à découvrir le travail d'investigateur qu'il exerce avec assurance, savoir depuis des années. Le langage du paranormal est simple tout comme la médiumnité, à découvrir absolument !

Anonyme a dit…

Une fois la lecture commencée, il n'est plus possible de fermer le livre sans connaitre la fin de cette aventure. On ne voit pas les pages passer.
Ce livre donne envie d'approfondir le sujet car il s'agit d'un livre d'initiation, facile a lire et abordable pour des non-initiés.
A dévorer.

Patricia