samedi 7 mars 2009

Objets de sorcellerie

J’aimerais porter à votre connaissance un livre fort intéressant qui, s’il n’a rien à voir avec les fantômes, nous emmène néanmoins dans un univers trouble tout aussi étrange. Il est question ici de jeteurs de sort, de sorcières, de thaumaturges et d’envoûtements. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Si, de nos jours, la sorcellerie et autres arts occultes ont le vent en poupe chez les adolescents, il ne s’agit pas là d’un « grimoire » avec moult recettes magiques comme on peut en trouver par dizaine dans toutes les échoppes. Précisons tout de même que ces ouvrages bon marché qui surfent sur la vague de l’ésotérisme n’ont rien de bien sérieux et sont, en grande majorité, fantaisistes et folkloriques. Il ne s’agit pas non plus d’un livre traitant du mouvement Wicca, largement représenté dans les pays anglo-saxons, lequel est un mouvement très tendance actuellement chez les plus jeunes, essentiellement depuis la diffusion de la série « Charmed ».

Je voudrais d’abord saluer le travail de fourmi qu’a effectué Hugues Berton pour les besoins de son livre, « Objets de Sorcellerie – Objets pour guérir, objets pour maudire », paru aux éditions De Borée. Né en 1953, l’auteur est chercheur en ethnologie. Il s’est orienté vers la sauvegarde du Patrimoine immatériel culturel. De fait, il a fondé, en 1986, la Société d’Etudes et de Recherches des Survivances Traditionnelles (SEREST). C’est pourquoi son ouvrage traite de la sorcellerie avant tout sous un angle ethnologique. Sorcellerie qui, et je peux encore en témoigner, est toujours présente dans le tréfonds de nos obscures campagnes.

Mais, comme le note l’auteur, doit-on craindre les objets de sorcellerie ? Certains peuvent-ils être chargés ? Au-delà des superstitions, ces objets, matériels et psychiques, s’enracinent dans des traditions anciennes, des mythes, des légendes qui structurent la vie communautaire et marquent une quête de sens universelle : ils répondent aux angoisses que connaissent les hommes face aux questions existentielles. Utilisés par ceux « qui savent y faire » pour guérir, pour bénir ou pour maudire, les objets de croyance sont chargés de sens depuis la nuit des temps…

Ainsi, l’auteur nous invite à un passionnant voyage en plusieurs étapes, à travers ce musée « livresque » aux accents inquiétants. Pour débuter ce voyage, il explore, de manière très juste, les liens qui relient la sorcellerie à notre psyché. Comme Hugues Berton le dit : « La technique (…) consiste à activer un système logique mais non rationnel de cause à effet, en vue de créer des interactions puissantes entre les parties inconscientes concernées de l’individu, sa personne, ainsi que les membres de sa famille ou de sa communauté ». Je suis bien évidemment d’accord avec l’auteur. Cette interaction est évidente. Comme je me plais à le dire régulièrement, le pouvoir du sorcier est celui que vous lui donnez. De fait, comme le souligne Hugues Berton, « les pratiques des tradipraticiens sont effectives et efficaces du fait qu’elles sont chargées de sens par ceux qui les utilisent. (…) Le travail du tradipraticien va consister à mettre en œuvre un mécanisme chargé de sens, mécanisme susceptible d’engendrer des répercussions sur le psychisme et sur les fonctions corporelles du patient ». Dans ce cas, ce n’est pas le conscient qui a, précisons-le, une portée limitée de la chose mais l’inconscient qui met en place le processus curatif. Nous sommes dans ce que Alexandro Jodorowsky nommerait une « Tricherie Sacrée ».

L’auteur nous entraîne ensuite dans son étrange musée à la découverte d’une collection exceptionnelle d’objets de sorcellerie. En effet, dans cet ouvrage sont présentés et commentés plus de 500 objets rares et insolites principalement recueillis par l’auteur : amulettes, objets de protection, de divination et de maléfice utilisés de la préhistoire à nos jours, plantes, animaux ayant trait à la sorcellerie, aux croyances et à la guérison en milieu rural, livres d’exorcismes, grimoires magiques, prières de conjuration, minéraux et pierres guérisseuses dites « pierre à venin »…

C’est un plaisir pour les yeux autant que pour l’esprit. D’autant que certains objets de cette collection me renvoient à l’enfance. En effet, mon arbre généalogique conséquent m’a permis de naviguer dans cet univers en eaux troubles. Avec bonheur, je redécouvre dans ce livre les « cartes oracles », perdues depuis, qui me furent offertes par ma mère et qui m’ont permis de faire mes premiers pas dans la cartomancie. Je reconnais aussi là quelques grimoires qui furent en ma possession ainsi que mon premier pendule et ma première baguette de sourcier. Pour la petite histoire, notons que, dans le chapitre consacré à la divination, Hugues Berton aborde très succinctement une technique bien connue des mentalistes, et dont je tairais le nom – culte du secret oblige - mais qu’il nomme technique de l’éventail…

En conclusion, un ouvrage que toute personne, désireuse d’en savoir plus sur l’origine de la sorcellerie et de ses outils ainsi que du véritable fonctionnement de cet art, se doit de lire et de posséder. Enfin, à l’attention des « bizarristes » qui me lisent, ce livre, indispensable à votre bibliothèque, sera une inépuisable source d’inspiration pour vos travaux.
Vous l’aurez compris, laissez-vous envoûter par ce « grimoire » qui ne demande qu’à vous ensorceler. E.F.

"Objets de sorcellerie"
de Hugues Berton
Collection La mémoire du temps
Editions de Borée
Oct. 2008

2 commentaires:

Amaury a dit…

Je crois que suite a une erreur de ma part, mon commentaire n'est pas parvenu aux auteurs de ce blog. Je suis vraiment très interessé par ce livre. J'ai également touché aux oeuvres de Alexandro Jodorowsky qui a écrit des ouvrages passionnants sur le tarots. Bref, même si je suis néophyte en la matière je reste ouvert à ce genre de recueil et c'est avec impatience que j'attends le prochain Salon du Livre en espérant dénicher quelques merveilles.

Merlin a dit…

Tout comme Amaury, votre site de www.maison-hantee.com m'intéresse énormément. Une véritable mine d'or pour moi.
J'eu la chance de rencontrer Erick Fearson à l'occasion d'un Salon du Livre à Boulogne-Billancourt lors de la dédicace de son livre,passionnant d'ailleurs, et me suis donc enfin décidé à vous poster un commentaire pour vous dire combien vos travaux sont remarquables.