vendredi 9 janvier 2009

Les monstres : Guide de la cryptozoologie

Même si j’en ai fait ma spécialité, ceux qui me connaissent savent que je ne m’intéresse pas uniquement aux fantômes et aux lieux hantés. En effet, le monde de l’étrange et du bizarre dans sa grande largeur me fascine tout autant. Les phénomènes Fortéens en sont un exemple, tout comme l’univers de la cryptozoologie (1) et de la tératologie (2). C’est donc de cryptozoologie dont il sera question aujourd’hui. Sujet passionnant qui m’a amené, il y a quelques années, sur les rives du Loch Ness à Inverness. Je n’ai malheureusement pas vu le monstre mondialement connu, comme je n’ai pas croisé, à mon grand regret, le chemin du légendaire Kraken lors de mes navigations près des côtes de la Norvège et de l’Islande. Mais je ne désespère pas un jour, de me retrouver face à un cryptide en chair et en os.

Pour le lecteur néophyte qui voudrait s’intéresser à ce domaine, il existe bien sûr des ouvrages de référence. Les livres de Bernard Heuvelmans, considéré comme le père de la cryptozoologie moderne, sont les classiques du genre à étudier. Néanmoins, certains ouvrages peuvent êtres ardus à lire pour les débutants. C’est pourquoi je voudrais m’adresser à ces derniers en leur signalant la sortie d’un très beau guide : « Les Monstres : Guide de la cryptozoologie » de Rory Storm*. Ce livre leur permettra d’entrer en douceur et d’une manière tout à fait ludique dans le royaume de ce bestiaire fabuleux et fascinant.

Après une rapide introduction à la cryptozoologie, l’auteur nous invite à suivre les traces, continent après continent, des monstres qui peuplent notre bien étrange planète. Evidemment, vous y croiserez les plus célèbres d’entres eux comme le Yéti et son cousin américain le Sasquatch, le Chupacabra, le Diable de Jersey ainsi que ceux évoqués en début d’article. Mais vous y découvrirez aussi des cryptides moins connus qui méritent toute notre attention. Tel le Bunyip d’Australie dont, semble-t-il, un crâne fut exposé à l’Australian Muséum de Sydney, ou encore le terrifiant Kongamoto de Zambie qui fut aperçu par le zoologue Ivan T. Anderson. Notons aussi l’Ebu Gogo d’Indonésie qui a fait parler de lui en 2003. En effet, les ossements retrouvés sur l’île de Florès, cette année-là, furent attribués à cet homme sauvage et légendaire qui a toutes les caractéristiques d’un Hobbit ! (3) A ce sujet, notons au passage la découverte stupéfiante, faite en début d’année 2008, de micro-humains en Micronésie (4).

En totalité, vous ferez connaissance avec une petite quarantaine de monstres. Chaque cryptide est accompagné de son croquis et de sa fiche d’identité. Cette dernière vous révèlera son aspect, son habitat ainsi que son origine. Bien sûr, les nombreuses anecdotes ne manquent pas. A la fin de chaque chapitre, vous aurez la possibilité d’écrire vos notes et vos observations sur les pages prévues à cet effet.

Suite à ce tour du monde, l’ouvrage fait le point sur la cryptozoologie aujourd’hui et les découvertes de ces dernières années. Il dresse ensuite un annuaire des plus fameux chasseurs de monstres d’hier et d’aujourd’hui et répond aux questions fréquemment posées sur le sujet. Enfin, un glossaire clôture ce guide à mettre dans toutes les mains y compris - et surtout ! - celles des plus jeunes.

Pour conclure, je tiens à féliciter les Editions Gremese pour le soin particulier apporté à l’ouvrage. Je suis un amoureux des livres et, pour moi, le contenant doit être aussi intéressant que le contenu. De ce point de vue, ce guide de la cryptozoologie est un régal. La couverture façon « peau de lézard » est du plus bel effet. Elle est agrémentée, de plus, de deux étiquettes « néo-rétro » lui conférant un charme désuet qui est un régal pour les yeux. Enfin, les nombreuses illustrations crayonnées et les photos façon « sépia » qui jalonnent les pages parcheminées de ce carnet de route d’un chasseur de monstres aura, je l’espère, le pouvoir d’enflammer votre imagination et de réveiller le traqueur de cryptides qui sommeille en vous. E.F.

*Editions Gremese International

2 commentaires:

Amaury a dit…

Voilà un sujet très interessant. J'ai eu connaissance du mot cryptozoologie, par le biais du magazine Facteur X (que vous connaissez déjà je crois, voir l'interview du regretté Andrew Green). Je n'étais pas très vieux et je ne comprenais pas tous les détails mais déjà j'étais fasciné par ces créatures qu'on pourrait croire sorties du fin fond de notre imaginaire. Je ne connaissais pas le livre mais je crois que je saurais quoi m'offrir si je tombe dessus.

salomé a dit…

Je croîs que ce livre va me plaire, J'ai lu, il y a peu, les livres de Pascal Cazotte, autre passionné de cryptozoologie, il a, par exemple, une théorie tout à fait pertinente concernant la bête du Gévaudan, à conseiller.