mercredi 27 février 2008

Speke Hall : Devinez qui vient dîner ?

Maison-Hantee.com reçoit régulièrement les compte-rendus de visite de ses lecteurs qui sont partis sur nos traces, à la découverte de lieux hantés. Aujourd'hui, c'est Olivier et Sylvie qui nous entraînent dans un manoir anglais, Speke Hall, hanté par une mystérieuse "Dame Grise"...

“Toutes les maisons où les hommes ont vécu et se sont éteints
Sont des maisons hantées. De par les portes ouvertes
Les fantômes bienveillants aux errements sans fin
Affleurent le sol de leurs pas silencieux.”

Ces vers d'Henry Wadsworth Longfellow résument parfaitement bien l'atmosphère qui règne à Speke Hall.

Ce superbe manoir est situé près d'une ville connue pour être le berceau des Fab Four. En y arrivant, nous avons emprunté une allée arborée jusqu’au parc de la propriété, sans pour autant apercevoir la demeure. C’est au détour d'une haie que nous est apparue soudainement cette magnifique résidence de style Tudor. Le manoir est encore à ce jour l'une des rares constructions de cette époque encore parfaitement préservée dans cette partie du nord de l'Angleterre.
Construit en quatre temps à la demande de la famille Norris durant tout le XVIème siècle, Speke Hall fut achevé en 1598 et reste d’époque, encore aujourd'hui.

Lorsque nous entrons dans ce manoir, nous découvrons une belle cour intérieure ombragée par "Adam et Eve", deux magnifiques ifs qui veillent sur Speke Hall depuis plus de 500 ans. Une impression de sérénité nous envahit. Les rayons du soleil passent aux travers des feuillages des deux ifs. Nous restons quelques minutes à admirer la cour intérieure. Après une explication par un guide fort sympathique, nous décidons de visiter l'intérieur pour aller au bout des charmes et des secrets...

Speke Hall est construit sur deux étages. Au rez-de chaussée, nous admirons la longue galerie de tableaux représentant des portraits de Frederick Leyland, d'un Colonel W, Hall Walker et un autre de l'église St Agnès à Liverpool.
Nous avons pu visiter la bibliothèque de Speke Hall, renfermant un grand nombre d'ouvrages tous plus magnifiques les uns que les autres, cette collection ayant été constituée par Miss Watt. Ces livres portent sur l'agriculture et la religion, ainsi que des nouvelles. En fait, ce n’est pas la collection de livres qui a rendu célèbre Miss Watt…
La Chambre des Tapisseries est réputée pour être hantée par le fantôme de Lady Mary, dite la "Dame Blanche". Cette jeune femme fut l'héritière de Speke Hall en 1731, devenant ainsi l'un des meilleurs partis de la région. Cinq ans plus tard, elle épousa Lord Sidney Beauclerk, un noceur invétéré qui passait plus de temps à se faire plaisir qu'à être aux côtés de son épouse. Il dilapida la fortune de sa femme à tel point qu'ils frôlèrent la faillite. Dès lors, mue par une haine sans limite contre son mari, Lady Mary décida de précipiter leur fils nouveau-né du haut de la fenêtre dans les douves, avant de se suicider.

En fait, c'est une légende. En vérité, Lady Mary survécut à son mari pendant plus de 20 ans et mourut paisiblement en 1766. Et leur unique fils vécut jusqu'en 1781.

Néanmoins, selon un des guides de Speke Hall, il semblerait qu'un enfant et sa mère aient réellement péri dans des circonstances dramatiques à Speke Hall. Un certain nombre de personnes disent avoir vu une "Dame Grise". Ce qui supposerait la présence d’une servante qui eut un fils illégitime, probablement avec le maître de maison.

Les témoignages sur la chambre hantée et les apparitions de la "Dame Blanche" datent d'un siècle. Au cours d'un dîner donné par Miss Watt, la "Dame Blanche" s’adressa aux invités et disparut à travers un mur.

Notre guide nous confia qu'elle n'avait pas vécu d'expérience de ce type, mais que deux de ses collègues avaient aperçu une "Dame Grise" ou entendu des pleurs et des pas dans les couloirs et les chambres vides.

Le charme de Speke Hall ne nous a pas laissé indifférents, entre ses magnifiques jardins, son architecture de style Tudor et ses fantômes, passés et présents.

Speke Hall nous a fait voyager dans le temps, par un bel après-midi d'été.

Olivier et Sylvie M.

1 commentaire:

Amaury a dit…

L'histoire est vraiment très interessante, je ne la connaissais pas avant de venir sur ce blog. Un grand merci et une excellente continuation.